Nino et les rêves volés : un spectacle jeune public à découvrir le 11 février !

En créant Les Locaux Motivent je n’aurais jamais imaginé faire de si belles rencontres et écrire au sujet d’un spectacle pour enfant. Et pourtant, c’est bien ce qu’il m’arrive aujourd’hui ! En décembre, je reçois une invitation du Krakatoa pour l’avant première d’une histoire musicale imaginée par des artistes de la région au doux nom de « Nino et les rêves volés ».

Je ne sais pas si c’est le titre, l’accroche poétique, l’illustration ou finalement la combinaison de ces trois éléments qui me font répondre favorablement comme un gosse… Je deviens impatient, m’imaginant un univers composé de personnages, de rock, de lumières, de décors…

Jour-J ! Me voilà devant le Kraka, à l’heure. Il pleut. Je m’intègre timidement au sein d’une fourmilière de mômes. Les portes s’ouvrent, le spectacle commence. Je suis rapidement frappé par une belle scène, une jolie lumière, trois personnages et cette histoire. Quelle histoire !

« Nébula est une ville perdue dans un épais brouillard dans laquelle vit un peuple dévoué aux ordre de « L’involteur ». Ce personnage aspire le rêve et les pensées de chaque habitant grâce à d’étranges casques qu’ils placent sur leur tête tous les soirs avant de s’endormir. Chaque habitant ou presque car un jeune garçon, Nino avec la complicité de son meilleur ami Harold cherche et bricole des outils pour que l’Involteur ne puisse pas produire cette étrange manipulation. Au cours de ses inventions, Nino met aussi au point des lunettes magiques pour voir à travers les épais nuages. Il découvre un monde inconnu dans lequel il va faire la connaissance de Lila. C’est alors qu’une folle aventure commence entre deux mondes… »

Nino et les rêves volés

Les enfants entrent immédiatement dans le contexte, passant rapidement du mode assis à debout pour danser, chanter et jouer ! Le spectacle est prenant. Je me prend moi-même en flagrant délit de sautillement sur les différents rythmes, fort heureusement dans la pénombre de la salle. Je deviens enfant pendant 50 minutes et ça fait du bien ! Ce spectacle fait du bien !

Soyons fou, je vous dévoile la fin ! L’histoire se termine par…

Nino et les rêves volés

… l’histoire se termine par un tonnerre d’applaudissements, de cris et de rappels ! Une création emplie de poésie et de fantaisie créée et interprétée par Laure Fréjacques, Guillaume Martial et Benoit Crabos.

Qui sont-ils ? Que font-ils ? J’ai eu la chance de rencontrer ces trois artistes grâce à Léa et Lili du Krakatoa, assis sur le bord de la scène, en mode intimiste.

Bonjour à vous trois, tout d’abord je tiens à vous remercier pour cette interview ! Une petite présentation de chacun s’impose. Qui êtes-vous ?

Laure : Dans la vraie vie, je suis musicienne de profession, trompettiste au sein du groupe bordelais « Shaolin Temple Defenders ». J’interviens aussi auprès des enfants autour de projets créatifs liés à la musique.

Benoit : Salut. Je suis Benoit, chanteur et leader du groupe bordelais « Le trottoir d’en face ». La voix que tu entends, c’est moi. J’aime la Pizza, le foot et, bien entendu, la musique ! J’ai également eu l’occasion d’intervenir à plusieurs reprises sur divers projets de médiation culturelle auprès de différents publics.

Guillaume : Et pour terminer, moi c’est Guillaume. Je suis aussi musicien et j’ai déjà eu l’occasion de monter des spectacles, notamment en 2014 en résidence à la médiathèque de Mimizan sur le thème « Utopies de Printemps ». Côté groupe, je suis musicien au sein de Cocoon et comme mes deux acolytes je collabore avec le Krakatoa et différentes structures.

Nino et les rêves volés

Le projet est-il porté par d’autres personnes, des partenaires ?

Le groupe : En effet, derrière le spectacle se cachent d’autres personnes, dans l’ombre, mais tellement importantes :

  • Ita Duclair : L’illustratrice qui a créé l’univers de Nino sur papier. Elle est aussi chanteuse et musicienne du groupe Moloch/Monolyth.
  • Fanny Garnung : Éclairagiste de talent, elle met en lumière le spectacle pour lui donner vie.
  • Marc Duvignau : Ingénieur du son, régisseur général du Krakatoa, du festival Garorock et bien d’autres projets.
  • Lili Dieu : Médiatrice culturelle et responsable du pôle « Action culturelle / Jeune Public » depuis 2009. Lili est une personne clé dans la création de Nino.
  • Et bien entendu toutes les personnes du Krakatoa qui nous aide à communiquer sur le spectacle; on pense à Léa et son équipe !

Lili : Sans oublier l’IDDAC (Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel de la Gironde) : pour son aide à la création et à la diffusion du spectacle. La ville de Mérignac, sa médiathèque, le service Culture du CHU de Bordeaux et tous les partenaires qui se sont investis dans ce superbe projet !

Merci.  D’ailleurs qui a eu l’idée de ce spectacle ?

Laure : Tous les trois on se connait depuis longtemps. On intervenait ensemble dans les médiathèques, les centres spécialisés, les hôpitaux auprès d’enfants malades. Un jour, Lili nous soumet l’idée d’un spectacle pour enfant.

Benoit : Je me souviens de la longue réponse de Guillaume à ce moment-là : « OUI ! ». Il a rapidement monté une équipe pour initier le projet.

Quelles-ont été les étapes dans la création de cette histoire?

Guillaume : En fait, cela fait plus d’un an que nous travaillons sur le projet. Un an et demi pour être exacte. Nous avons imaginé 12 histoires différentes et nous les avons soumis à l’équipe du Krakatoa. Ils sont tous tombés sous le charme de Nino et les rêves volés !

J’ai cru comprendre que vous avez également collaboré avec des enfants. Pourriez-vous m’en dire plus ?

Laure : Oui, c’est vrai ! Nous avons organisé en collaboration avec la médiathèque de Mérignac, le Krakatoa mais aussi le CHU des ateliers dans lesquels nous avons mis en place des projets de recherche, d’écriture et de musique. Nous avons développé ensemble certains éléments de l’histoire et avons organisé un petit concert le 3 décembre dernier. Un chouette moment !

Nino et les rêves volés

Utilisez-vous le spectacle pour travailler autours d’autres projets ?

Lili : Oui, on se base sur l’histoire de Nino pour travailler autour d’un processus créatif avec le pôle action culturel du Krakatoa. Nous mettons en place plusieurs ateliers qui vont de la rencontre avec l’équipe artistique et technique, en passant par l’écriture, la création musicale et sonore à l’enregistrement final sur CD.

Ita Duclair, l’illustratrice du spectacle propose aux enfants de créer une œuvre autour du spectacle (affiche, carnet de croquis, abécédaire…)
L’intention des ateliers est de développer l’imaginaire de l’enfant. Même si nous travaillons à partir d’une histoire déjà écrite, il est important d’encourager l’enfant à en exprimer sa propre vision.

Des nouvelles représentations sont-elles prévues ?

Benoit : Yes, notre spectacle sera ouvert au public le samedi 11 février prochain. Nous n’avons pas d’autre date de programmée pour l’instant mais nous avons pour objectif de nous produire régulièrement si celui-ci plait !

Lili : Nous accueillons aujourd’hui environ 260 personnes pour cette avant-première avec les enfants des écoles des alentours. Nous pensons accueillir une jauge de 400 personnes lors de la prochaine représentation !

Vous avez d’autres projets en ce qui concerne le spectacle ?

Guillaume : Nous travaillons en parallèle à la création d’un album Livre / CD illustré

Et pour terminer, pourriez-vous dévoiler la cachette de l’écrou bleu ?

Guillaume : En fait, l’objet est caché dans…

Laure : … Non ! C’est un secret !

Un grand merci pour votre spectacle, pour le bien que vous formez autour de vous et pour cette interview vraiment sympa !

Le groupe : Merci à toi pour ton retour, tes questions et ton projet !

Nino et les rêves volés

Les portent s’ouvrent.  Il pleut. Je ressors du krakatoa, le smile, soucieux de faire un bel article pour présenter cette belle histoire !

Nino et les rêves volés
Le 11 février 2017 au Krakatoa (Mérignac)

The following two tabs change content below.

Damien Ribeiro

Animateur - Réalisateur chez RIGFM (90.7)
Animateur - Réalisateur sur R.I.G. (90.7 fm) chaque mardi de 19h00 à 21h00 & rédacteur web sur lesindecibels.fr

Laisser un commentaire